Il est un de nos coups de cœur du moment, nous vous proposons d’en apprendre plus sur Wary.

Originaire de Lyon, Wary chante depuis son plus jeune âge. Bercé depuis toujours par de nombreux artistes issus de la « Black Music » (Soul, New Jack, RnB) d’où il puise son inspiration. Il propose des compositions originales et des textes empreints de sincérité, des sonorités rappelant l’apogée du RnB des années 90.

HI FIVE

Son parcours dans la musique :

« Autant que je me souvienne, j’ai toujours été dans la musique plus ou moins consciemment. D’abord en répétant les classiques qu’écoutaient mes grands frères (Michael Jackson, Prince, Stevie Wonder, kool & the gang, Imagination etc.). Au collège, on a commencé à me dire que j’avais une voix intéressante et j’ai ensuite compris que je pouvais continuer sur cette voie. C’est donc un cheminement qui s’est fait naturellement et qui s’est précisé dans mon esprit en fin de collège / début de lycée. J’ai en quelque sorte officialisé tout cela au Lycée en créant avec 3 amis mon premier groupe R&B « Sensation » en 1996. C’était artisanale et simplement pour le fun.

J’ai ensuite été repéré en 1998 par Chuck, un amoureux du R&B de Vaulx en Velin, (région lyonnaise) qui m’a intégré dans son propre groupe, « De Simple Voix », dans lequel chantait entre autre celle que l’on connaît aujourd’hui sous le nom Vitaa. La vie a fait qu’un an et demi plus tard chacun a pris son propre chemin et avons créé avec Chuck le groupe 1D6. Nous avons entre autre fait les premières parties de Nadiya, Willy Denzey. Nous avons signé chez Scorpio Music puis ensuite Heben Music.

Le business étant ce qu’il est, nous nous sommes vite vu bridé dans notre processus de création. On nous demandait de faire le tube, faire du « Tragedie » alors que nous pensions avoir notre propre son, notre propre identité, notre propre idée de la direction artistique à suivre. Nous avons donc abandonné cette voie-là.

Aujourd’hui, j’appartiens toujours au groupe 1d6 qui est en quelques sortes en veille prolongée. Mais je présente en parallèle mon propre projet et mes propres compos qui ne sont pas compatibles avec la direction du groupe.

 

Compétences artistiques :

Je suis auteur/compositeur/interprète. J’écris aujourd’hui en anglais parce que c’est ma langue de chant. Lorsque l’on n’a pas de gros moyens, on doit se débrouiller. C’est pourquoi j’ai appris à mixer et masteriser mes chansons moi-même. Je ne suis pas un virtuose du piano mais je pianote suffisamment pour composer et jouer de la talkbox. Si je pouvais revenir en arrière en plus d’avoir appris le chant, j’aurais tout fait pour prendre des cours de piano.

 

 

Ses gouts musicaux :

J’ai toujours été fasciné par la musique noire. Bien que franco/algérien et issu de la banlieue lyonnaise, je me suis très tôt identifié à ces voix, ces vibes, ce groove. C’est ancré en moi. Je suis donc passé de Michael Jackson, à SHAI, Boyz II MenBlackstreet et Jodeci et de fil en aiguille, j’ai expertisé et j’expertise toujours le R&B des années 90. Au quartier, la mode était à la funk up tempo mais moi j’étais plus slowJam, voix, harmonies.

Impossible pour moi de ressortir une seule chanson! Il y en a trop, beaucoup trop. Mon album préféré Idem, c’est impossible de ressortir un seul album. Je peux par contre citer les albums qui m’ont le plus marqué : « II » de Boyz II Men et « Another level » de Blackstreet.

En ce qui concerne les nouveautés, mon dernier CD acheté est celui de Toni Braxton & Babyface « love, mariage & divorce » 2014. Je n’ai pas été déçu.

Pour ce qui est du dernier concert auquel j’ai assisté il s’agit de Tracy Chapman. Une voix, un piano, des percus… Magique.

 

 

L’artiste avec lequel il rêverait de collaborer :

J’aurais dit Stevie Wonder parce qu’à mes yeux, depuis les décès de Michael Jackson, Prince et Whitney Houston, c’est le dernier monument vivant. Par contre c’est tellement d’un autre niveau que ce serait prendre l’énorme risque d’être ridiculisé.

Autrement, je choisirai Brandy parce qu’elle est juste énorme et toujours en activité.

 

Le concept de sa trilogie Ol Skool et ses projets à venir :

Il y a de bonne chose qui se font aujourd’hui, mais je n’y retrouve pas la magie de mon adolescence durant l’âge d’or du R&B. Il se peut que je n’ai pas su prendre le virage qu’a pris l’industrie de la musique. J’aurais pu choisir la recette gagnante « Trap/Autotune » mais j’ai préféré profiter de mon indépendance pour faire seulement ce que j’aime : du R&B avec des recettes Old School. J’ai assez été bridé par certaines maisons de prod pour suivre une nouvelle fois des codes qui ne me conviennent pas.

Je n’ai pas fait d’étude de marché pour savoir s’il y avait encore un public pour du R&B à l’ancienne. Je n’ai pas d’ambition démesurée, si ce n’est avoir la possibilité de proposer mes chansons et d’avoir un minimum de retours positifs.

Cette approche facilite beaucoup de chose. Sur la forme, j’ai voulu proposer une trilogie de chanson aux sonorités bien marquée Old School. J’ai voulu faire un clin d’œil aux puristes et pourquoi pas faire découvrir ce style à ceux qui ne connaissent pas.

Mon 1er Clip « Nobody has to know« , épisode 1 de mon projet OL Skool est sortie en Janvier. « All alone« , l’épisode 2, est sorti en Mai. Je pense pouvoir présenter le dernier volet (avec vidéo) au dernier trimestre.

Je réfléchi également à la suite. Sous quelle forme proposer mes chansons (j’en ai plein le disque dur), clip ou non? EP? Album? etc… Tout cela dépendra de l’accueil et des attentes qu’aura suscitées mon projet.

Les artistes comme Wary sont une denrée rare en France, nous espérons que ce petit focus vous a également donné envie de le suivre et de le supporter. Pour notre part nous attendons avec impatience qu’il nous dévoile le dernier volet de cette trilogie Ol Skool.

Wary sur les réseaux sociaux :

Facebook : Wary
Twitter : @4everWary
Youtube : Wary 4Real

VOUS AIMEREZ AUSSI