Le 3 octobre dernier, le chanteur New-Yorkais Darien Dean était au Bizz’art pour nous présenter en exclusivité son album, Notes Of The Journey, qui sortira en début d’année prochaine (avec la présence notable d’Avery Sunshine sur un des titres).
IMAG0917[1]
Le concert débuta en douceur, avec un orchestre composé d’un batteur, d’un guitariste, d’un bassiste, d’un claviériste (Isma Hill), deux choristes, un trompettiste, et un saxophoniste. Mis à part Darien, le reste de l’orchestre est français.

Darien a donc ouvert le show avec le titre Composure (issu de son premier album If Those Walls Could Talk), puis s’est présenté à nous. Il nous a aussi dit qu’il était venu au Bizz’art l’an dernier.

Il a continué avec You et nous a prévenu que la seconde partie du concert sera beaucoup plus dansante.

Avant d’accueillir son invité, il a chanté The Line (qui figure sur l’album d’Isma) et nous a expliqué que l’an dernier, aux États-Unis, il a rencontré un artiste qui s’appelle Kenny Wesley. Darien en a profité à l’époque pour recommander à Isma de collaborer avec cet artiste.
Un an plus tard, cette recommandation s’est transformée en une réelle collaboration, et Kenny Wesley est arrivé sur scène, pour faire la promotion de son album The Real Thing. Sur ces mots, il chanta Feels So Good, puis il s’est mis aux claviers et invita Darien à chanter avec lui une chanson dédiée aux femmes, sobrement intitulée Woman.

Ensuite, Darien est revenu et nous a dit que ça lui arrive d’écrire des chansons à l’improviste, et qu’il en a même écrit une avant d’arriver au Bizz’art. Ce qui donne des chansons inédites comme la sublime Limitless (en espérant qu’elle soit aussi sur le second album). Et avant d’enchaîner sur la deuxième partie, il nous a donné un autre avant-goût avec Wonders.

15 minutes plus tard, Darien et tout l’orchestre est revenu avec comme prévu, un second set plus dansant. Cette deuxième partie débuta avec The Best Is Yet To Come puis a continué avec Autopilot pour enfin enchainer avec les très sympas Black Widow Spider et You’re The One.

Il a ensuite laissé la place à Kenny Wesley qui nous a fait une reprise très funky du célèbre Rock With You de Michael Jackson, et Darien est revenu sur scène avec Love Revolution où il nous a demandé de participer.
Comme il a vu que ça ne marchait pas (on est en France), il a changé sa stratégie et a commencé à rapper, et à ce moment là le message est passé plus facilement.

Puis il a nous confié que l’on écoute tous des chansons et des styles musicaux que l’on n’assume pas vraiment, et comme Darien aime écouter des styles différents, il a interprété le titre Harmless (un son OldSchool) qui a bien plu au public.

Pour finir ce concert, il a interprété un titre funky qui s’intitule I Know You Didn’t Pay (et nous a présenté l’orchestre).
Sur ces notes finales, il nous a remercié d’être venus et a quitté la scène sous les applaudissements du public.

Darien Dean est un super artiste, généreux, qui sait faire danser et participer son public. Je n’ai vraiment pas été déçu par sa prestation, et à 12 euros la place, rares sont les artistes qui savent vous faire vibrer à ce prix.